sénatoriales au Cameroun : Douze listes rejetées

cour supremeLa Cour suprême du Cameroun, siégeant comme Conseil Constitutionnel, vient de vider le contentieux préélectoral relatif aux élections sénatoriales du 14 avril prochain, en rejetant douze listes sur les recours enregistrés. 

Sur les quinze recours introduits par les partis politiques, seuls trois ont abouti, les douze autres ayant été rejetés par l'instance juridictionnelle.

Il s'agit des listes rejetées pour diverses raisons par Elections Cameroon (ELECAM), l'organe chargé de la supervision du processus électoral.

Sur le plan pratique, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir) obtient la réhabilitation de ses listes à l'Extrême-nord et à l'Est. En revanche, le parti au pouvoir n'aura pas de listes dans les régions de l'Adamaoua et de l'Ouest.

Le parti-leader de l'opposition parlementaire, le Social democratic front (SDF), a été débouté de sa requête pour sa liste du Littoral, tandis que toutes les listes du parti historique, l'Union des populations du Cameroun (UPC), dont trois tendances avaient présentées des listes, ont été rejetées.

Le conseil électoral constitué essentiellement de conseillers municipaux, est appelé à élire 70 sénateurs au terme des premières élections sénatoriales du pays le 14 avril 2013, les 30 autres sénateurs devant être désignés par le Président de la République, conformément à la Loi pour un total de 100 sénateurs dont dix par région.

Source: www.Afrika7.com